event 20 Apr 2022

Le Dialogue Régional Nexus // Une approche intersectorielle. Résoudre la problématique Nexus EESA au 9ème Forum mondial de l'eau

Sous la devise "La sécurité de l'eau pour la paix et le développement", le 9ème Forum mondial de l'eau s'est tenu cette année du 21 au 25 mars 2022 à Dakar, au Sénégal. Après plus de deux ans d'échanges virtuels, le programme de dialogues régionaux Nexus, financé conjointement par l'Union européenne et le ministère allemand de la coopération économique et du développement, a eu le plaisir d'accueillir son premier événement de dialogue régional Nexus le 24 mars (en présentiel) au pavillon des eaux transfrontalières de la CEE-ONU. Un panel varié composé de représentants de haut niveau de cinq régions différentes a présenté des outils et des méthodes spécifiques à chaque région pour une institutionnalisation réussie du Nexus EESA.

category Policy category Nexus Interviews tag Nexus Methodology tag Capacity Building tag Climate tag Mitigation tag Adaptation tag Climate Change tag Climate Policy tag Water tag Food tag Energy tag Ecosystems tag WEFE Nexus tag Governance tag Policy tag Governance of the Nexus tag SDGs globe Nexus Regional Dialogues Programme
75614f50 6e02 46ef 9c62 f32307462f05

La session est disponible ici ou faites défiler jusqu'à la fin de l'article.

"Chacun des secteurs Eau, Energie et Alimentation doivent comprendre qu'ils ne peuvent avoir un véritable impact que lorsqu'ils agissent ensemble." (Dr. Dumsani Mndzebele, SADC)

Comment une approche de gestion intégrée des ressources naturelles - telle que le Nexus eau-énergie-sécurité alimentaire - peut-elle être mise en œuvre avec succès dans les structures de gouvernance régionales ? Et comment le Nexus EESA aide-t-il à surmonter les défis liés aux ressources naturelles dans les différentes régions ?

Le programme de Dialogues Régionaux Nexus (DRN) a organisé une session stimulante au 9ème Forum Mondial de l'Eau pour répondre à ces questions. La séance était axée sur la gouvernance Nexus à plusieurs niveaux afin d'assurer la stabilité et la durabilité des eaux partagées. Le panel diversifié comprenait des représentants des cinq dialogues régionaux du programme DRN: Asie centrale, Amérique latine et Caraïbes, Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), bassin du Niger et Afrique australe. Des défis communs ainsi que des opportunités ont été identifiés parmi les régions, comme l'importance de partager une vision commune par tous les secteurs et états impliqués. En outre, les avantages concrets du Nexus EESA en améliorant l'efficacité et la sécurité des ressources ont été soulignés.

La session a été ouverte par le modérateur, Robert Kranefeld, coordinateur régional pour le dialogue régional Nexus dans le bassin du Niger de la Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ).

Christopher Wenzel, chef de division adjoint pour l'eau, l'assainissement et l'hygiène du ministère allemand de la coopération économique et du développement, a prononcé le discours d'ouverture. Reconnaissant que ni l'eau ni le changement climatique ne connaissent de frontière humaine, il a souligné l'importance de la prise de décision aux niveaux local, national et régional tout en considérant les interdépendances entre les secteurs de l'eau, de l'énergie et de l'alimentation pour promouvoir une gestion durable des ressources.

Résoudre la problématique Nexus - Les perspectives de cinq régions différentes

Le premier intervenant d'Asie centrale, M. Ilhom Juraev, représentant de la République d'Ouzbékistan au Comité exécutif du Fonds international pour le sauvetage de la mer d'Aral du Programme de coopération économique régionale pour l'Asie centrale (CAREC), a pris la parole et a souligné que la phase II du programme des dialogues régionaux Nexus est axée sur l'application pratique des outils Nexus par la mise en œuvre de projets pilotes Nexus EESA. Le centre hydroélectrique de Tuyamuyun entre l'Ouzbékistan et le Turkménistan est un excellent exemple de l'approche Nexus EESA. Il assure la régulation saisonnière de la disponibilité des ressources en eau et en énergie nécessaires aux exploitations agricoles et aux cultures. Cependant, les températures extrêmes et les sécheresses auront un impact majeur sur l'agriculture et la gestion de l'énergie. La dégradation des sols et les fortes précipitations augmentent la sédimentation. La gestion de l'eau transfrontalière avec une approche Nexus EESA joue donc un rôle important dans la gestion des ressources en offrant des solutions innovantes, telles que le nettoyage et l'utilisation des sédiments de fond qui peuvent aider à réduire les coûts agricoles.

Retrouvez plus d'informations sur le projet de la centrale hydroélectrique de Tuyamuyun ici.

La deuxième intervenante était l'ambassadrice Shahira Wahbi, chef des partenariats pour la durabilité des ressources naturelles et la réduction des risques de catastrophes de la Ligue des États arabes (LEA). Étant donné que la région arabe est caractérisée par un climat aride et extrêmement variable avec une pression croissante sur les ressources en eau, elle a déclaré que "les défis pour réaliser les transitions agricoles ne peuvent pas être surmontés sans être intelligent en matière d'eau et d'énergie. L'approche Nexus du EESA est notre opportunité [d'être efficace]". L'adoption d'une approche Nexus pourrait, selon elle, renforcer les capacités des institutions, enseigner aux autorités concernées à tous les niveaux et institutionnaliser la bonne gouvernance des ressources naturelles. L'efficacité des ressources ne peut être accrue qu'en reconnaissant le chevauchement entre les différentes ressources.

La région du Bassin du Niger était représentée par M. Niandou Mounkaila, Directeur Technique de l'Autorité du Bassin du Niger. Il a commencé son intervention par un bref aperçu des spécificités du Bassin. Il a souligné que pour mettre en œuvre un programme Nexus efficace au sein de l'ABN, il est nécessaire d'avoir une vision claire, des outils pour mettre en œuvre cette dernière de manière précise, des documents de programme et de planification pour les aspects stratégiques, opérationnels et d'investissement de ladite vision, ainsi qu'une bonne gouvernance. La Charte de l'Eau de l'ABN et ses cinq annexes servent de guide pour une vision commune entre ses neuf Etats membres. La cinquième annexe adoptée l'année dernière souligne les possibilités d'infrastructures communes bénéficiant à tous les États membres. Les documents stratégiques de l'ABN comprennent déjà de nombreux éléments de l'approche Nexus EESA.

La contribution suivante (par apport vidéographique), de la région de l'Amérique Latine et des Caraïbes a été donnée par Dr. Silvia L. Saravia Matus, Officier des Affaires Economiques dans l'Unité de l'Eau et de l'Energie de la Commission Economique pour l'Amérique Latine et les Caraïbes (CEPAL). Elle a commencé son discours en soulignant la nécessité de l'approche Nexus EESA afin d'atteindre les objectifs clés de la transition de la gestion de l'eau en Amérique latine et dans les Caraïbes. L'approche Nexus favoriserait la coordination entre les différents secteurs et clarifierait les priorités telles que le droit humain à l'eau. Il convient de noter qu'en cas de pénurie, l'eau doit être utilisée en priorité pour la consommation humaine. Elle a conclu en soulignant comment Nexus permet d'envisager divers instruments économiques (taxes et amendes) et de promouvoir les investissements intersectoriels.

CEPAL a développé des directives régionales du Nexus EESA qui peuvent être téléchargées ici (en espagnol): Guía metodológica Diseño de acciones con enfoque del Nexo entre agua, energía y alimentación para países de América Latina y el Caribe.

"Une vision partagée par tous les secteurs impliqués est une condition préalable à l'institutionnalisation du Nexus EESA dans la région SADC"

Dans la dernière région, l'Afrique australe, le Dr Dumsani Mndzebele, responsable de programme à la direction de l'eau de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), a pris la parole. Il a souligné les conditions préalables à l'institutionnalisation d'une approche Nexus dans la région de la SADC. Premièrement, une vision partagée est requise par tous les secteurs Nexus EESA, y compris une vision d'éradication de la pauvreté et la volonté d'élever le niveau de vie des communautés locales. Deuxièmement, la reconnaissance de l'égalité de tous les secteurs, obtenue par le principe du co-leadership. La coordination entre tous les secteurs est nécessaire pour apporter des changements et avoir un impact.

La SADC a approuvé un cadre de gouvernance régionale Nexus EESA. Vous trouverez plus d'informations ici.

"Le principe de co-pilotage et d'égalité de tous les secteurs EEA est important"

Une deuxième intervention du CAREC a été tenue par un représentant du Kirghizstan pour souligner comment l'approche Nexus peut être appliquée aux documents politiques pour soutenir la gestion du barrage hydroélectrique multi-structurel régional de Tuyamuyun. D'importantes transformations institutionnelles ont été réalisées en ce qui concerne l'approche du Nexus EESA pour le développement économique durable. Le Conseil national des ressources en eau et en terre a été créé pour améliorer la coordination entre les ministères et les agences d'État sur la gestion, l'utilisation et la protection des ressources en terre et en eau.

Le Dr Emad Adly, du Réseau des organisations de la société civile (RAED) de la Ligue des États arabes, a fait référence au titre de la session - Résoudre le Rubik's Cube - en déclarant que seules les communautés locales ont la capacité de résoudre le puzzle, car elles sont les principaux acteurs en jeu dans les différents secteurs. Le rôle des organisations de la société civile serait d'agir en tant que liaison et d'illustrer les liens entre les communautés et le niveau politique. Il a souligné que des exemples de réussite sont trouvés à petite échelle, mais qu'il reste la possibilité de transférer ces succès à une moyenne et grande échelle.

Les derniers points de la session visaient à mettre en évidence les solutions potentielles nécessaires à la mise en œuvre d'une approche Nexus régionale. Le cadre de gouvernance Nexus développé pour la SADC permet une vue d'ensemble élaborée de toutes les parties pour comprendre l'interaction entre les stratégies de développement régional. Le représentant de l'ABN a déclaré qu'il fallait développer un cadre Nexus par le biais d'un processus participatif et inclusif, et que des lignes directrices sur les Nexus étaient en cours d'élaboration et devaient être examinées puis approuvées par chacun des neuf États membres dans le cadre des dialogues nationaux sur les Nexus.

"Ce que le Nexus nous dit, c'est que la couleur a du bon ! La gestion durable et efficace des ressources naturelles exige que le rubik's cube devienne coloré !" - Irene Sander, Secrétariat du Nexus mondial, GIZ

Le discours de clôture a été prononcé par Irene Sander, coordinatrice du Global Nexus Secretariat du dialogue régional Nexus à la GIZ, qui a déclaré que la gestion durable et efficace des ressources naturelles nécessite différents niveaux de gouvernance Nexus.

Enregistrement de la session est accessible ici.

Slide1

By loading the video, data will be sent to YouTube. More information can be found in our data protection policy.

Contact

Tina Schmiers

Newsletter

Stay up to date!

We inform you about current projects, events, actions, publications and news!