event 04 Nov 2020

Nexus Blog // Sécurité alimentaire et autonomisation des femmes grâce à l'irrigation solaire au Niger

À trente kilomètres de la capitale du Niger, dans la région de Kollo récemment marquée par le terrorisme, un groupe de 200 femmes bénéficiera bientôt d'un système d'irrigation californien utilisant le pompage solaire, grâce au projet Eau et énergie pour l'alimentation (PEEPA/WE4F). Cela leur permettra de doubler leur production agricole, d'augmenter les revenus de plus de 1 000 personnes, d'assurer la durabilité de leur production et leur accès aux marchés, et de former 5 000 autres femmes à l'utilisation du système.

category Implementation category Nexus Blog tag Food tag Solar-powered Irrigation Systems (SPIS) globe Africa globe Niger Basin
Screen Shot 2020 11 04 at 00 44 32

@GIZ

Contexte

En quittant la route principale pour N'Dounga Tarey, dans le département de Kollo, au cœur des rizières près du fleuve Niger, se trouve un village d'environ 1 000 habitants. Il y a quelques semaines, le Parc de Kouré, également dans le département de Kollo, a été le théâtre d'une atrocité lorsque des terroristes ont pris la vie de huit personnes.

Outre le terrorisme, le village est confronté à toute une série d'autres défis ; l'un des problèmes les plus graves est le manque d'accès à l'eau. L'accès à l'eau potable est essentiel à la production alimentaire ainsi qu'à l'hygiène et à la santé. De plus, le manque d'eau conduit parfois à des conflits. Lorsque plusieurs voisins du village partagent une seule source d'eau, des conflits surgissent avec les riziculteurs voisins. Ce conflit a encore exacerbé l'accès régulier et sûr des femmes à l'eau.

Pour relever ces défis, la Coordination nationale des usagers de l'eau (CNU) du Niger assure la gestion durable des ressources naturelles du bassin et contrôle régulièrement les actions menées dans la partie nigérienne du bassin du fleuve, notamment la zone du barrage de Kandadji dans la région de Tillabéri, qui descend jusqu'à Niamey et se poursuit dans la zone de Gaya. Dans cette zone, tous les aspects sont pris en compte, y compris leurs interactions pour maintenir l'équilibre de la nature. Le CNU-BN/Niger entend assurer l'application du lien eau énergie-sécurité alimentaire au niveau local, notamment pour assurer la sécurité alimentaire et une plus grande production alimentaire des populations vulnérables par le biais de ses membres (associations, ONG, etc.).

Travailler ensemble pour la sécurité alimentaire

Afin de relever ce défi, 180 femmes se sont réunies et ont formé une coopérative. Les femmes gèrent ensemble deux hectares de terre sur lesquels elles cultivent des produits qu'elles vendent sur le marché ou qu'elles utilisent pour leur propre consommation. Cependant, les femmes ont du mal à irriguer la terre, en particulier pendant la saison sèche.

Par conséquent, le CNU a identifié le groupe de femmes et a mené une étude avec le soutien du projet GIZ NEXUS au Niger. L'étude participative a placé les femmes au centre du projet, leur permettant de choisir ce qu'elles trouvent le plus pratique et utile pour augmenter leur sécurité alimentaire et leurs revenus. La coopérative a choisi l’option forage, système d’exhaure, un système de forage avec pompage de l'eau, et un système d'irrigation californien. Comme les systèmes d'irrigation californiens sont les plus utilisés au Niger, les bénéficiaires connaissent déjà les tenants et aboutissants de ce système, ce qui leur permet de gérer leur système d'irrigation de manière indépendante.

Une fois la décision prise pour le système, WE4F (PEEPA) a financé l'installation du système d'irrigation à l'énergie solaire, donnant à la coopérative un moyen rentable et efficace d'irriguer ses cultures. Le système sera alimenté par une source d'énergie mixte, c'est-à-dire l'énergie solaire et thermique, ce qui le rendra à la fois efficace et respectueux du climat. Le projet comprend la construction de 4 trous de forage et l'installation du système sur les deux hectares de terrain de la coopérative. Le système sera entièrement détenu et géré par les bénéficiaires. Le fait de disposer d'un moyen rentable et efficace d'irriguer leurs terres permettra aux femmes d'augmenter leur production alimentaire et ainsi leurs revenus.

"Ce qui compte le plus pour moi et pour toute l'équipe est le fait que ce projet contribuera au bonheur de ces femmes qui se trouvent actuellement dans une situation vulnérable. Ce que j'attends de nos partenaires, c'est que tous les acteurs soient impliqués dans la mise en œuvre du projet et assurent sa bonne coordination pour respecter les délais." déclare Michel Digbeu, conseiller technique pour le Centre régional d'innovation de l'Afrique de l'Ouest.

Screen Shot 2020 11 04 at 00 50 00

Une vision : l'autonomisation par le développement des capacités

Une fois le système d'irrigation installé, le groupe de femmes sera formé à son utilisation. Elles auront alors les outils et les méthodes nécessaires pour devenir elles-mêmes formatrices pour d'autres coopératives de femmes intéressées par l'irrigation à l'énergie solaire. De cette manière, les femmes formeront 5 000 autres femmes à l'utilisation de l'irrigation solaire, ce qui augmentera encore leur sécurité alimentaire et leurs revenus.

Un membre de la coopérative de femmes déclare : « En devenant indépendantes avec notre eau, nous pourrons tripler notre production agricole et non seulement manger ce que nous produisons, mais aussi aller au marché et être des femmes d'affaires. Cela va changer nos vies et nous rendre fières »

Conclusion

Dans cette région du Niger touchée par la violence terroriste, les femmes sont au centre de la reprise économique et sociale. La mise en œuvre d'une approche durable basée sur une forte présence sur le terrain et un lien solide avec les institutions locales est un modèle exemplaire et met en évidence la vitalité et la capacité d'adaptation des femmes entrepreneurs dans le secteur agroalimentaire.

Contact

Tina Schmiers

Newsletter

Stay up to date!

We inform you about current projects, events, actions, publications and news!