event 25 Oct 2022

Le projet du lac Kivu et de la rivière Ruzizi // La GIZ organise une formation pour les acteurs clés du bassin afin d'assurer la durabilité des données pour le projet du lac Kivu et du bassin de la rivière Ruzizi/Rusizi

Cet article présente les résultats de l'atelier de formation des acteurs clés du bassin pour assurer la durabilité des données pour le projet cofinancé par l'UE et le BMZ, "Appui à la gestion intégrée des ressources en eau du lac Kivu et de la rivière Ruzizi", qui a eu lieu à l'hôtel Chez Lando à Kigali, au Rwanda, le 1er septembre 2022.

category Implementation category Training globe Africa globe Central East Africa / Lake Kivu
20221025 2

Cet article présente les résultats de l'atelier de formation des acteurs clés du bassin pour assurer la durabilité des données pour le projet cofinancé par l'UE et le BMZ, "Appui à la gestion intégrée des ressources en eau du lac Kivu et de la rivière Ruzizi", qui a eu lieu à l'hôtel Chez Lando à Kigali, au Rwanda, le 1er septembre 2022.

L'objectif de l'atelier était d'assurer la durabilité des données collectées par le projet mis en œuvre par la GIZ. Des parties prenantes pertinentes du Burundi, de la République démocratique du Congo et du Rwanda ont été invitées et formées dans un format hybride sur les modèles et les logiciels utilisés dans deux des rapports les plus pertinents produits par la GIZ, « Étude de base pour le bassin du lac Kivu et de la rivière Ruzizi » menée par SHER Consult LLC et « Évaluation et surveillance des paramètres de risque d'érosion des sols dans la région transfrontalière du lac Kivu et du bassin de la rivière Ruzizi » menée par le Centre aérospatial allemand (DLR).

L'Étude de base du bassin

Les participants invités étaient ceux qui avaient une compréhension fondamentale de QGIS (Quantum GIS), des données d'observation de la Terre et de la modélisation (ex. CROM, RUSLE et bilan hydrique) afin de participer avec succès à l'atelier. Avant la formation, les participants ont reçu les données brutes des deux rapports, ainsi que le logiciel qui serait utilisé pendant la formation. L'atelier a attiré 17 participants de l'équipe en ligne, composée des ONGs et des institutions de recherche travaillant dans le bassin depuis le Burundi et la RD Congo. Du Rwanda, 16 participants ont assisté en personne, représentant diverses institutions du pays. Il s'agissait notamment de directeurs de faculté de l'Université du Rwanda et de l'INES RUHENGERI, de spécialistes SIG du ministère de l'Environnement, de l'Office rwandais des mines et du pétrole et de l'Office rwandais du logement. Les bénéficiaires de subventions de projet de la GIZ, ICRAF, ARCOS et l'Université officielle de Bukavu étaient également présents. Le Rwanda Water Resources Board était représenté par son spécialiste SIG et le responsable du Knowledge and Forecast Hub M. MUSANA Bernard, qui a fourni d'excellentes interventions au cours de l'atelier, ce qui a permis d'apporter un contexte et une utilité aux données.

Résultats

Le matin, Kristine Herbomel (chef de projet) a présenté le projet et ses réalisations jusqu'à présent, a souhaité la bienvenue aux participants à la formation et les a encouragés à participer activement à la formation. L'équipe de SHER Consult LLC a géré la session du matin, et a fourni des explications très détaillées sur les modèles et les facteurs respectifs utilisés pendant l'Etude de base du bassin. La session s'est terminée par un exercice pratique et une séance de questions-réponses. La session a été donnée en français. Dans l'après-midi, l'équipe du Centre aérospatial allemand (DLR) a pris le relais et a fourni des explications détaillées sur les étapes de l'étude « Évaluation et surveillance des paramètres de risque d'érosion des sols dans la région transfrontalière du lac Kivu et du bassin de la rivière Ruzizi ». Les données, les outils et les résultats du projet ont été expliqués aux participants afin de les aider à comprendre les étapes nécessaires à la manipulation des données et à la production des résultats.

Prochaines étapes

L'atelier s'est terminé dans l'après-midi par une session de questions et réponses au cours de laquelle les formateurs et les parties prenantes du SHER et du DLR ont discuté de la voie à suivre et de la meilleure façon de continuer à travailler ensemble pour explorer les données produites, accroître leurs connaissances et utiliser les outils et les modèles présentés dans le cadre de diverses études, analyses politiques et autres initiatives de résolution de problèmes dans le bassin.

Plus d'informations

Contact

Cecilia Vey

Newsletter

Stay up to date!

We inform you about current projects, events, actions, publications and news!