event 17 Oct 2022

Le projet du lac Kivu et de la rivière Ruzizi // Feuille de route sur la gestion intégrée des ressources en eau du lac Kivu le long de la ville de Goma

By Manassé Lwimo. L’autorité du bassin du Lac Kivu et de la Ruzizi (ABAKIR, ndlr) avec l’appui technique de la GIZ en partenariat avec la Marie de Goma a tenu un atelier sur “la gestion de la biodiversité et des écosystèmes du bassin du Lac-Kivu de la ville de Goma”.

category Policy category Implementation globe Africa globe Central East Africa / Lake Kivu
20221017 1

Photo de famille. © Manassé Lwimo

L’autorité du bassin du Lac Kivu et de la Ruzizi (ABAKIR, ndlr) avec l’appui technique de la GIZ en partenariat avec la Marie de Goma a tenu du jeudi 25 au vendredi le 26 août 2022 un atelier sur “la gestion de la biodiversité et des écosystèmes du bassin du Lac-Kivu de la ville de Goma”. Ces assises ont eu lieu dans la ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, à l’Est de la RDC. Son objectif était de renforcer les capacités des acteurs des secteurs environnement, eau, hygiène et assainissement sur la gestion des ressources intégrée en eau « GIRE » dans le bassin versant de la ville de Goma.

L’approche participative a été envisagée pour arriver aux résultats escortés. Pour y aboutir, il y a eu de panel d’exposées, des travaux en carrefour (en technique de café du monde ou World Café) et présentation des rapports des travaux et discutions. Au total 46 participants de diverses structures tant politiques administratives et organisations non gouvernementales étaient présents à ces assisses. Un agenda a été exposé sur le prélude qui aboutira aux résultats et à la validation de la stratégie provinciale de la protection du bassin versant du lac Kivu durant l’atelier.

L’atelier a été ouvert par le mot de bienvenue par Monsieur le Maire de la ville de Goma qui a profité de l’occasion pour appeler les administrés à plus de responsabilités dans la gestion des eaux du Lac-Kivu, unique ressource hydrique dont elle dispose. Suivi des discours de l’Autorité du Bassin du Lac Kivu et de la Rivière Ruzizi (ABAKIR) et celui de l’appui à la Gestion Intégrée des Eaux Transfrontalières du Lac Kivu et de la rivière Ruzizi par le Représentant du Projet Nexus/WEF de la GIZ.

Pendant l'atelier.

Au total, six exposés des éminents scientifiques regroupés sur quatre thématiques ont été développé, à savoir : Aperçu environnemental et de la biodiversité autour du lac Kivu (cas de la ville de Goma) ; Catastrophe naturelle face à la gestion durable du lac Kivu ; Constat et engagement des parties prenantes et la Visions d’avenir pour la ville de Goma ont été développés. Après chaque présentation d’un scientifique, il y a eu un jeu de question-réponse. Et dans un après midi, il y avait eu des travaux en carrefour et présentation en plénière.

Après des travaux des deux jours intenses, une feuille de route en court, moyen et long terme a été produite qui avec des recommandations à la Mairie de Goma et à la population de cette ville volcanique et touristique. Et en plus, les participants ont remarqué qu’il faut la bonne sauvegarde du bassin du Lac-Kivu, une eau transfrontalière entre la RDC et le Rwanda vise « l’échange des informations et des données ; la gestion intégrée et durable des eaux transfrontalières ; la mise en œuvre des programmes et projets communs et du soutien multilatéral de la gestion des eaux ; et enfin, le renforcement des capacités de toutes les parties prenantes agissant dans ce secteur ». Ils se réfèrent à la loi numéro 15/026, portant sur la gestion de l’eau, du 31 Décembre 2015. En plus selon eux, ils ont constaté que l’environnement urbain de la ville de Goma est le résultat matériel de l’articulation concrète sur cette agglomération des modes de production et de consommation des biens communs » que sont par exemple le sol, l’eau et l’air, mais aussi la mobilité. Il est générateur de toute sorte de nuisances dont l’émission des gaz à effet de serre principalement liée au transport urbain et des multitudes travaux de l’homme et parfois naturelle comme les deux volcans proches de la ville touristique de Goma.

Après plusieurs discours de la clôture qui a été organisée par le protocole d’Etat de la Marie de Goma dont les mots ont été distribués en commençant par le représentant des pêcheurs, suivi par celui du doyen des Chefs de quartiers de Goma et de l’équipe de facilitation en en fin des organisateurs (GIZ et de l’ABAKIR), il y a un celui de clôture du représentant de maire de la ville de Goma, le Chef Urbain de l’environnement. C’est avec ces mots qu’il a clôturé les assises de Goma, suivi de l’hymne national entonné par le Protocole d’état.

Plus d'informations

Contact

Cecilia Vey

Newsletter

Stay up to date!

We inform you about current projects, events, actions, publications and news!