event 16 oct. 2018

Dialogue Régional Bassin du Niger // Atelier National d’Appropriation de l’Approche Nexus Eau-Energie-Sécurité Alimentaire

Par Paloukoussoukou Karamoa. Le Niger, pays enclavé du Sahel étendue une superficie de plus de 1,2 million de km², subit de plein fouet les sévères conséquences du changement climatique. Des sécheresses de plus en plus graves entraînent une insécurité alimentaire de plus en plus grande. Afin de soutenir l'État Nigérien dans ses efforts de résilience, la société civile, avec l’appui technique des diverses organisations gouvernementales et le concours financier de la Coopération Allemande et de l’Union Européenne, a organisé un atelier national d’appropriation de l’approche Nexus Eau-Energie-Sécurité Alimentaire les 28 et 29 juin 2018 à Niamey.

globe Africa globe Niger
9 boat on island
(C) GIZ

« Chez nous, tous les défis sont prioritaires »

Au cœur du Sahel, le Niger s’engage dans l’appropriation du Nexus Eau-Energie-Sécurité Alimentaire pour un développement intégré. Le Niger, pays enclavé du sahel d’une étendue de plus de 1,2 million de km², subit de plein fouet les sévères conséquences du dérèglement climatique actuel avec des épisodes de sécheresse de plus en plus marqués, mettant les populations dans une situation d’insécurité alimentaire.

C’est dans le but de soutenir l’Etat dans ses efforts de résilience face à ces changements climatiques que la société civile, les structures focales nationales de l’ABN (Autorité du Bassin du Niger), les instances gouvernementales et les partenaires techniques et financiers se sont engagés dans de profondes réflexions pour identifier les enjeux, défis et complémentarités des différents secteurs liés à l’insécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté.

L’hydraulique, l’énergie, l’agriculture ou encore l’environnement sont en effet des secteurs interdépendants, et le dialogue NEXUS de l’ABN s’attache justement à promouvoir des actions intégrées pour obtenir des résultats durables. Pour accompagner ces actions, la Coordination Nationale des Usagers(ères) des ressources naturelles du bassin du Niger (CNU-BN/Niger), avec l’appui technique du projet Nexus de l’ABN et le concours financier de la Coopération Allemande et de l’Union Européenne, a organisé un atelier national d’appropriation de l’approche Nexus Eau-Énergie-Sécurité alimentaire, les 28 & 29 juin 2018 au Soluxe Hôtel de Niamey.

A cette rencontre ont participé une cinquantaine de décideurs des secteurs relatifs au thème ainsi que les parties prenantes des services techniques de l’Etat, tous venus de plusieurs régions du pays (Niamey, Tillabéry, Tahoua, Dosso et Maradi). Les participants ont salué le succès de cet atelier et la pertinence de cette initiative.

Le représentant de la région de Maradi a ainsi fait le constat que «Ces deux jours ont été un franc succès en termes d’enrichissement du réseau professionnel des participants et de compréhension de l'approche NEXUS Eau-Énergie-Sécurité alimentaire». Un autre participant a rappelé qu’ «Au Niger, plusieurs défis de développement sont à relever et chacun d’entre eux est prioritaire. L’approche Nexus permet de définir les actions qui touchent simultanément toutes ces priorités».

A l’ouverture de l’atelier et tour à tour, le Ministre de l’Hydraulique, le représentant de l’ABN et le président de la CNU-BN/Niger ont mis en avant les potentialités du bassin (le troisième plus grand du continent africain) qui peuvent réduire les risques récurrents de l’insécurité alimentaire; le plan opérationnel de l’ABN avec ses 350 actions prévues pour un montant total de 3,111 milliards de dollars US sur la période 2016-2024 et enfin l’apport du dialogue Nexus dans le cadre de la lutte engagée par le Gouvernement nigérien vers une sécurité hydrique, énergétique et alimentaire ainsi que la préservation environnementale.

Lors des travaux de groupe, les participants ont traduit l’approche Nexus en planification de projets dans la portion nationale du bassin. Les actions clés à poursuivre ont été identifiées dans une utilisation efficiente des ressources naturelles, un souci de préservation des écosystèmes et une réduction voire une suppression des retombées négatives de certains secteurs. Des sujets de partage des bonnes pratiques (sensibilisation) et de renforcement des capacités des acteurs ont également été proposés.

« C’est un cadre de renforcement des compétences techniques et des connaissances méthodologiques et institutionnelles à travers le partage d’expériences des acteurs aussi diversifiés.»: a constaté le Président de la Coordination Nationale des Usagers(ères), le député Ibrahim Beidou. Plusieurs études de cas ont par ailleurs été évoquées, notamment celle du barrage polyvalent de Kandadji en cours de construction au Niger.

Les échanges sur ce projet se sont focalisés sur la mise en valeur de la vallée du fleuve (approvisionnement de la population en eau potable et en électricité), l’irrigation des terres, les déplacements et/ou la réinstallation de la population ainsi que les impacts y afférents, les activités génératrices de revenus et d’une façon plus généralisée, la réduction de la pauvreté.

Enfin, l’Assistante technique de la CNU, Mme Aïchatou Maigari, l’une des organisatrices de l’atelier a rappelé que: «La vulgarisation de l’approche Nexus, la nécessité d'impulser un dialogue régulier et l’intensification de la sensibilisation et de la formation de plus d’acteurs sont fondamentales si le Niger veut atteindre ses objectifs de développement».

Lectures complémentaires

Contact

Tina Schmiers

Bulletin d'information

Restez informé!

Nous vous informons sur les projets, les évènements, les actions, les publications et les nouvelles en cours !